Quand Jeff Weakley a ouvert une ampoule sur son pied, il ne s’attendait pas à trouver un morceau de dent du requin qui l’avait mordu alors qu’il faisait du surf au large de Flagler Beach en 1994.

Jeff Weakley avait l’intention de transformer ce petit éclat de dent en pendentif lorsqu’il a lu comment des chercheurs du Florida Program for Shark Research avaient identifié l’espèce de requin responsable d’une morsure en analysant l’ADN d’une dent prélevée sur la jambe de la victime. Il a décidé d’offrir la dent à la science. « J’étais très enthousiaste à l’idée de déterminer l’identité du requin parce que j’avais toujours été curieux », a déclaré Weakley, rédacteur en chef du magazine Florida Sportsman. « J’hésitais aussi un peu à envoyer la dent parce que j’ai cru un instant qu’ils reviendraient me dire que j’avais été mordu par un maquereau ou un poisson-chien – quelque chose de vraiment humiliant. »

Les analyses ont confirmé que la morsure avait été faite par un requin bordé (Carcharhinus limbatus), une espèce de requin communément impliquée dans les morsures en Floride. Le résultat n’a pas surpris Weakley. Mais pour Gavin Naylor, directeur du programme de recherche sur les requins, le fait que tout ADN viable ait été laissé dans le fragment dentaire pour analyse – après 24 ans dans le pied de Weakley où il aurait dû été attaqué par son système immunitaire – était un choc.

 

Référence : pour accéder à l’abstract, cliquez ici.

L’équipe de rédaction Tempo Today

0

Les articles les plus consultés

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre