À l’heure actuelle, les opérations pour perdre du poids ne sont remboursées que pour les adultes dont le BMI est d’au moins 40, ou d’au moins 35 si la personne présente également un diabète de type 2.  Il a été demandé au KCE s’il était opportun d’étendre ce remboursement aux jeunes.

En Belgique, un adulte sur sept, et 3 à 5% des enfants et adolescents, sont en surpoids ou obèses (Indice de masse corporelle – BMI ≥30). Or il est bien connu que l’obésité augmente le risque de nombreuses maladies : diabète, maladies cardiovasculaires, certaines formes de cancer, et des décès plus précoces. Sans parler de la stigmatisation et des souffrances psychologiques. Pour perdre du poids, ces personnes doivent changer leur mode de vie, en s’aidant éventuellement de médicaments. Ce n’est assurément pas facile, et si cela ne suffit pas malgré des efforts prolongés et soutenus, elles peuvent envisager une intervention de chirurgie bariatrique.

Les adolescents qui se font opérer actuellement sont principalement âgés de 16 ou 17 ans et atteints d’obésité sévère ou morbide, souvent associée à de l’hypertension artérielle ou du diabète. Chez ces jeunes, la chirurgie bariatrique permet des pertes de poids similaires à celles des adultes. Il faut toutefois rester prudent à cet égard car il n’existe pas beaucoup d’études de bonne qualité à leur sujet. Par ailleurs, ces interventions n’ont été réalisées que chez des adolescents qui avaient (presque) terminé leur croissance. On ne connaît pas non plus les effets à long terme d’une telle chirurgie chez les jeunes car il n’existe presque pas d’études sur les adultes qui ont subi une opération de chirurgie bariatrique à l’adolescence. De nombreux jeunes gravement obèses souffrent également de problèmes psychologiques et l’opération ne résout pas tous ces problèmes.

Le remboursement de la chirurgie bariatrique pour des adolescents devrait donc demeurer tout à fait exceptionnel. Tant que l’on ne dispose pas de preuves scientifiques fiables pour ce type de patients, ces opérations ne devraient être effectuées qu’en cas de nécessité médicale majeure, par des équipes multidisciplinaires et dans des centres spécialisés.

 

Référence : pour accéder au communiqué, cliquez ici.

L’équipe de rédaction Tempo Today

0

Les articles les plus consultés

  • Un nouveau virus mystérieux se répand en ChineUn nouveau virus mystérieux se répand en Chine 3 juin 2019 Un nouveau virus se répand lentement mais sûrement dans les régions rurales de Chine. Jusqu'à tout récemment, la cause de la maladie n'était pas claire, mais des scientifiques ont peut-être trouvé le coupable…
  • Les gynécologues oncologues, victimes de harcèlement sexuelLes gynécologues oncologues, victimes de harcèlement sexuel 5 juin 2019 Une enquête menée chez des gynécologues oncologues révèle des chiffres consternants, présentés lors du congrès ASCO.
  • Epidémie de maladie rénale chronique de cause inconnue dans des communautés agricolesEpidémie de maladie rénale chronique de cause… 21 mai 2019 De nombreux cas d'insuffisance rénale chronique de cause inconnue sont apparus parmi les travailleurs agricoles et autres travailleurs manuels dans diverses régions du monde. Des scientifiques ont identifié des causes possibles.
  • A partir de quand le café devient-il nocif pour le cœur ?A partir de quand le café devient-il nocif pour le cœur ? 21 mai 2019 Pour bien des gens, le café est la boisson magique qui donne le coup d'envoi de la journée, un remontant indispensable l'après-midi, et parfois même un digestif bien apprécié après le dîner. Mais à partir de combien de tasses de café, c'est de trop ? Une nouvelle étude d'envergure prétend détenir la réponse.
  • Loi anti-avortement : une femme, forcée de donner naissance à un bébé souffrant d'anencéphalieLoi anti-avortement : une femme, forcée de donner… 12 juin 2019 Dans plusieurs Etats aux USA, on observe la réapparition de lois strictes en matière d'avortement, où les femmes perdent certaines libertés et où les médecins sont à risque d’être incriminés, même lorsque la vie de la patiente est en jeu.
  • Finalement, le café est-il mauvais pour le cœur ?Finalement, le café est-il mauvais pour le cœur ? 6 juin 2019 Les études affirment que le café nuit aux artères, qu'il protège le cœur ou qu'il n'a aucun effet sur la santé cardiovasculaire. De nouvelles recherches sur des milliers de participants relancent le débat.
  • La viande blanche est-elle vraiment plus saine que la viande rouge ?La viande blanche est-elle vraiment plus saine que… 14 juin 2019 De nouvelles recherches remettent en question la croyance répandue selon laquelle la viande blanche est meilleure pour le cholestérol que la viande rouge.
  • Notes personnelles dans le dossier patient, l’avis de l’OrdreNotes personnelles dans le dossier patient, l’avis… 22 mai 2019 Quinze ans après l'entrée en vigueur de la loi relative aux droits du patient, des questions demeurent quant aux « notes personnelles ». Le Conseil national de l'Ordre a donné son avis.
  • L'ordre alimentaire peut affecter le taux de sucre dans le sangL’ordre alimentaire peut affecter le taux de… 13 juin 2019 Une nouvelle étude révèle qu'une modification de l'ordre dans lequel les aliments sont consommés pourrait réduire les pics de glycémie après les repas.
  • Que boit le monde ?Que boit le monde ? 11 juin 2019 Les boissons que nous buvons représentent une source substantielle de nos calories et de nos nutriments quotidiens. Dans l'évaluation la plus récente et la plus complète de la consommation mondiale de boissons, les chercheurs rapportent des différences substantielles dans les boissons consommées par différents groupes démographiques dans 185 pays.
Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre