L’hypertension est appelée « tueur silencieux » par son caractère asymptomatique, et on estime qu’elle est la cause principale de 60% des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et 50% des maladies coronariennes. Chaque année, + /- 15.000 décès seraient causés par l’hypertension en Belgique, ce qui en fait la deuxième cause de mortalité après le tabagisme.

La seule façon de déterminer si sa pression artérielle est trop élevée est de la contrôler. Dans ces conditions, le Comité Belge de lutte contre l’hypertension, la Ligue Cardiologique Belge, l’International Society of Hypertension (ISH) et Servier lancent dès aujourd’hui une grande campagne pour sensibiliser le public à l’importance du contrôle de la pression artérielle #unpointcesttout.

Le problématique de l’hypertension selon quelques experts belges

  • Stop à l’inertie : la pression artérielle est un paramètre de santé de base et devrait être connu de tous. Le patient a sa part de responsabilité, ainsi que les acteurs de santé médicaux et paramédicaux, qui peuvent sensibiliser aussi à l’importance de la connaissance de sa pression artérielle et des dangers de l’hypertension.
  • La prise de tension artérielle n’est pas un acte médical : on pourrait donc imaginer étendre sa mesure par d’autres acteurs du monde (para)médical afin d’améliorer le dépistage.
  • Arrêtons de croire que ‘je ne suis pas concerné(e)’: l’hypertension peut toucher tout le monde, et donc aussi les jeunes adultes.
  • Le dépistage optimal et suivi du patient hypertendu : La mesure de la pression artérielle (PA) chez le médecin est la pratique la plus courante, mais elle est moins précise que la mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) pendant 24 heures qui reflète beaucoup mieux la pression artérielle du patient et la charge tensionnelle à laquelle il est soumis dans ses conditions de vie réelle. Celle-ci, ainsi que l’automesure tensionnelle permettent d’éviter le phénomène dit de la ‘blouse blanche’ ayant tendance à surestimer la PA.
  • L’autonomisation du patient dans le contrôle de sa pression artérielle et sa responsabilisation sont certainement des contributions utiles, mais cela dépend aussi du profil du patient. Un contrôle régulier chez le médecin et le suivi par celui-ci restent primordiaux.
  • Rôle du pharmacien : En tant que conseiller de la santé, le pharmacien joue certainement un rôle dans le diagnostic et le suivi du traitement de l’hypertension. En cas de suspicion d’hypertension, il peut référer le patient vers le médecin. Il permet aussi de sensibiliser à une bonne observance thérapeutique chez les patients traités.
  • Conseils hygiéno-diététiques.

 

Référence : communiqué de presse.

L’équipe de rédaction Tempo Today

0

Les articles les plus consultés

  • Un anesthésiste soupçonné d’empoisonnementUn anesthésiste soupçonné d’empoisonnement 14 mai 2019 Le docteur Frédéric Péchier a été placé en garde à vue. Déjà soupçonné en 2017, il fait l’objet de nouvelles investigations pour plusieurs dizaines d’autres cas.
  • Carnets de santé falsifiés dans des crèches du Brabant Wallon ?Carnets de santé falsifiés dans des crèches du… 25 avril 2019 Selon une enquête de la RTBF, certaines crèches soupçonnent des parents de falsifier, avec l’aide de leur médecin, les carnets de santé de leurs enfants. Un acte risqué qui n’est pas sans conséquences.
  • Suicide chez le médecin : des experts expliquentSuicide chez le médecin : des experts expliquent 14 mai 2019 Le suicide est la seule cause de décès qui est plus élevée chez les médecins que dans la population générale, selon deux médecins canadiens qui ont coécrit une fiche d'information sur le suicide chez les médecins.
  • « 13 Reasons why », une série responsable de nombreux suicides chez les adolescents« 13 Reasons why », une série responsable de… 30 avril 2019 Selon une étude publiée hier, l'émission « 13 Reasons Why » de Netflix a été associée à une augmentation de 28,9 % du taux de suicide chez les jeunes américains âgés de 10 à 17 ans dans le mois (avril 2017) suivant la diffusion des émissions.
  • Manger du riz pour prévenir l’obésité ?Manger du riz pour prévenir l’obésité ? 7 mai 2019 Si l'on en croit les conclusions d'une étude récente, les niveaux d'obésité sont nettement inférieurs dans les pays qui consomment de grandes quantités de riz.
  • Nouvelles recommandations dans l’asthmeNouvelles recommandations dans l’asthme 10 mai 2019 Evolution du paradigme de la prise en charge de l’asthme. GINA 2019 fait peau neuve et balaye certaines convictions vieilles de 50 ans.
  • Quelle drogue est la plus dangereuse ?Quelle drogue est la plus dangereuse ? 17 mai 2019 Serait-ce le fentanyl, un médicament 50 à 100 fois plus puissant que la morphine ? Ou la cocaïne, avec des effets secondaires désagréables comme la paranoïa, la défaillance d'organes, les convulsions et la mort ?
  • Les protéines de soja réduisent-elles le « mauvais » cholestérol ?Les protéines de soja réduisent-elles le « mauvais »… 9 mai 2019 Les protéines de soja et leur influence sur le cholestérol font l'objet d'un débat permanent. Une nouvelle méta-analyse a analysé les données existantes.
  • Je suis ici pour un cancer du sein. Pourquoi me parlez-vous de mon cœur ?Je suis ici pour un cancer du sein. Pourquoi me… 6 mai 2019 Appel à l'action : Une étude révèle le besoin urgent de soigner le cœur des patients atteints de cancer.
  • Quel est le lien entre dépression et constipation ?Quel est le lien entre dépression et constipation ? 11 mai 2019 La constipation chronique accompagne souvent la dépression. Sur base d'un modèle murin, les chercheurs ont cherché à comprendre pourquoi cette relation pouvait se produire. Ils ont également testé un médicament expérimental dont les résultats sont encourageants.
Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre