Le suicide est la seule cause de décès qui est plus élevée chez les médecins que dans la population générale, selon deux médecins canadiens qui ont coécrit une fiche d’information sur le suicide chez les médecins.

Les auteurs soulignent cinq faits sur le suicide chez les médecins.

Tout d’abord, la dépression, le suicide et les idées suicidaires sont élevés chez les médecins, ce qui est le cas depuis plusieurs décennies. « Les médecins se voient du côté des médecins et non du côté des patients, alors ils apprennent à être forts et stoïques », souligne Sarah Tulk. « Ils apprennent à fournir de l’aide mais n’en reçoivent pas. »

Deuxièmement, les coauteurs notent que le moyen le plus courant de suicide chez les médecins est l’arme à feu. Les médecins, cependant, sont plus susceptibles que la moyenne des gens d’utiliser du poison, peut-être parce qu’ils y ont plus facilement accès. Les médecins qui se sont suicidés étaient plus susceptibles d’avoir des benzodiazépines, des barbituriques ou des antipsychotiques détectables dans leur sang.

Troisièmement, ils soulignent qu’un risque accru d’idées suicidaires commence à la faculté de médecine. Selon une méta-analyse de 2016, la prévalence des idées suicidaires au cours de la dernière année chez les étudiants en médecine était de 24 %.

Quatrièmement, les plaintes réglementaires sont également associées à des taux accrus d’idées suicidaires chez les médecins, soulignent les deux auteurs. Dans une enquête menée auprès de 8 000 médecins au Royaume-Uni, par exemple, ceux qui avaient ou qui avaient déjà fait l’objet d’une plainte réglementaire étaient plus susceptibles de signaler des idées suicidaires.

Cinquièmement, les médecins suicidaires font face à des obstacles uniques au secteur de soins de santé. Comme la plupart des gens, les médecins aux prises avec des problèmes de santé mentale font face à la stigmatisation, au manque de temps pour obtenir des soins et au manque d’accès aux soins. S’ajoute à cela, le fardeau lié à la confidentialité et à la peur de la discrimination lorsqu’il s’agit de demander des soins hospitaliers.

 

Référence : pour accéder à l’article, cliquez ici.

L’équipe de rédaction Tempo Today

0

Les articles les plus consultés

  • Atteint d’une maladie rare mortelle, un médecin se bat pour trouver un remèdeAtteint d’une maladie rare mortelle, un médecin se… 18 août 2019 David Fajgenbaum avait 25 ans et était en troisième année à la Perelman School of Medicine de l'Université de Pennsylvanie lorsqu’il a commencé à ressentir une série de symptômes : ganglions lymphatiques hypertrophiés, sueurs nocturnes et fatigue accablante.
  • Partie à l’hôpital pour des calculs rénaux, elle revient avec… des triples (vidéo)Partie à l’hôpital pour des calculs rénaux, elle… 21 août 2019 Dannette Giltz, une Américaine vivant dans le Dakota, ne savait pas qu'elle était enceinte jusqu'à son arrivée à l'hôpital le 10 août. Pensant souffrir de calculs rénaux, elle était en réalité en plein travail.
  • Quand le déo ne suffit pas…Quand le déo ne suffit pas… 20 août 2019 Le déodorant n'est pas suffisant pour arrêter les odeurs corporelles ? Un nouveau body de style futuriste avec des bactéries vivantes incorporées pourrait aider à combattre ces odeurs désagréables.
  • Prothèse dentaire découverte dans le larynx 8 jours après une anesthésie généraleProthèse dentaire découverte dans le larynx 8 jours… 20 août 2019 Le BMJ Case Reports décrit le cas d’un homme de 72 ans souffrant de douleurs, de saignements et de difficultés de déglutition après une intervention chirurgicale.
  • Insomnie et troubles cardiaques : qui est la poule et qui est l'œuf ?Insomnie et troubles cardiaques : qui est la poule… 23 août 2019 Quels sont les liens entre le sommeil et notre cœur ? Des experts ont déjà établi des liens entre les troubles du sommeil et les maladies cardiaques. Cependant, la plupart des études de population recherchent des associations, mais elles ne permettent pas de déterminer les causes et les effets.
  • Trois jeunes mamans sur quatre victimes de baby bluesTrois jeunes mamans sur quatre victimes de baby blues 18 août 2019 Trois jeunes mères sur quatre ont souffert du baby blues durant les deux premières semaines qui ont suivi l’accouchement, ressort-il d’une enquête de la Mutualité libérale menée auprès de 1.334 femmes belges ayant un enfant de moins d’un an.
  • L’OMS dit « non » aux modifications génétiques in uteroL’OMS dit « non » aux modifications génétiques in utero 18 août 2019 L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a dit non à l'édition génétique in utero, qui a fait la une des journaux internationaux en novembre dernier après que le scientifique He Jiankui a annoncé la naissance des premiers bébés CRISPR.
  • Les substances peptidiques injectables vendues en ligne peuvent être dangereuses pour la santéLes substances peptidiques injectables vendues en… 22 août 2019 Selon une étude de santé Sciensano, les préparations injectables illégales vendues sur internet peuvent présenter un risque grave pour la santé. Ces préparations illégales à base de peptides sont populaires pour, par exemple, atteindre rapidement et facilement un idéal physique.
  • Les e-cigarettes liées à 100 cas d’une maladie pulmonaire mystérieuse cet étéLes e-cigarettes liées à 100 cas d’une maladie… 23 août 2019 Après des semaines de confusion, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis ont annoncé qu'ils enquêtaient sur une mystérieuse maladie pulmonaire qui a touché près de 100 personnes cet été. La cause du problème est inconnue jusqu’ici, mais cela a surtout touché des ados utilisateurs de e-cigarettes.
  • Application mobile pour le TD 2 adaptée aux nouvelles conditions de remboursementApplication mobile pour le TD 2 adaptée aux… 20 août 2019 Pour aider les médecins et les infirmières à s'y retrouver dans le large choix de médicaments, l’UZ Leuven a développé une application mobile appelée T2D Helper. L'application vient d'être mise à jour sur la base des nouveaux critères belges de remboursement et tient compte de la nouvelle littérature scientifique factuelle sur l'approche du diabète de…
Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre