Appel à l’action : Une étude révèle le besoin urgent de soigner le cœur des patients atteints de cancer.

Milan, Italie – 4 mai 2019 : De nombreux médecins n’informent pas les patients cancéreux des risques de cardiotoxicité des traitements et peuvent ne pas être pleinement conscients des dangers eux-mêmes. Une nouvelle étude révèle un besoin urgent de prendre soin du cœur de ces patients. La recherche a été présentée à l’EuroHeartCare 2019, un congrès scientifique de la Société européenne de cardiologie (ESC).

Le nombre croissant de survivants du cancer et le nombre croissant de personnes âgées de plus de 65 ans qui ont besoin d’un traitement contre le cancer sont associés à une augmentation des besoins en cardio-oncologie. L’insuffisance cardiaque causée par le traitement du cancer peut survenir jusqu’à 20 ans après le traitement.

« Selon le type de chimiothérapie et de radiothérapie, entre 1 % et 25 % des patients atteints d’un cancer peuvent développer une insuffisance cardiaque due au traitement du cancer », a déclaré le professeur Robyn Clark, professeur à l’Université Flinders d’Adélaïde, en Australie. « Le risque dépend également de facteurs de risque cardiovasculaires comme le tabagisme et l’obésité. Une meilleure surveillance du cœur et une intervention avant, pendant et après le traitement peuvent prévenir ou atténuer l’impact de cette cardiotoxicité. ».

Les chercheurs ont examiné les dossiers médicaux de 46 patients atteints de cancer cardio-toxique sélectionnés au hasard. Seulement 11 % ont été référés à un cardiologue avant la chimiothérapie et moins de la moitié (48 %) ont été référés à une clinique d’insuffisance cardiaque après le traitement du cancer. Près de 40 % faisaient de l’embonpoint ou étaient obèses, 41 % étaient des fumeurs actuels ou d’anciens fumeurs, 24 % étaient des consommateurs réguliers d’alcool, 48 % souffraient d’hypertension et 26 % étaient diabétiques. Dans un sous-ensemble de patients, la pratique a été comparée avant (1994-2011) et après (2012-2015) la publication des lignes directrices 2012 de la Société européenne d’oncologie médicale. L’orientation vers un cardiologue avant la chimiothérapie est passée de 0 à 23% et l’échocardiographie de base du cœur est passée de 57% à 77%.

Onze patients ont été interrogés, dont sept ont participé à l’analyse des dossiers médicaux. Aucun patient n’a pu exprimer clairement ses besoins en matière de santé cardiaque. Plus de la moitié d’entre eux ont dit avoir commencé à manger sainement après leur diagnostic de cancer, mais ne semblaient pas comprendre l’importance d’une alimentation équilibrée. Les patients devraient être informés des risques pour leur cœur avant d’entreprendre un traitement contre le cancer, recevoir de l’aide pour cesser de fumer, manger sainement, faire de l’exercice et contrôler leur poids, et être informés des signes et symptômes des maladies cardiovasculaires.

 

Référence : pour accéder au communiqué de presse, cliquez ici.

L’équipe de rédaction Tempo Today

0

Les articles les plus consultés

  • Un nouveau virus mystérieux se répand en ChineUn nouveau virus mystérieux se répand en Chine 3 juin 2019 Un nouveau virus se répand lentement mais sûrement dans les régions rurales de Chine. Jusqu'à tout récemment, la cause de la maladie n'était pas claire, mais des scientifiques ont peut-être trouvé le coupable…
  • Les gynécologues oncologues, victimes de harcèlement sexuelLes gynécologues oncologues, victimes de harcèlement sexuel 5 juin 2019 Une enquête menée chez des gynécologues oncologues révèle des chiffres consternants, présentés lors du congrès ASCO.
  • Epidémie de maladie rénale chronique de cause inconnue dans des communautés agricolesEpidémie de maladie rénale chronique de cause… 21 mai 2019 De nombreux cas d'insuffisance rénale chronique de cause inconnue sont apparus parmi les travailleurs agricoles et autres travailleurs manuels dans diverses régions du monde. Des scientifiques ont identifié des causes possibles.
  • A partir de quand le café devient-il nocif pour le cœur ?A partir de quand le café devient-il nocif pour le cœur ? 21 mai 2019 Pour bien des gens, le café est la boisson magique qui donne le coup d'envoi de la journée, un remontant indispensable l'après-midi, et parfois même un digestif bien apprécié après le dîner. Mais à partir de combien de tasses de café, c'est de trop ? Une nouvelle étude d'envergure prétend détenir la réponse.
  • Loi anti-avortement : une femme, forcée de donner naissance à un bébé souffrant d'anencéphalieLoi anti-avortement : une femme, forcée de donner… 12 juin 2019 Dans plusieurs Etats aux USA, on observe la réapparition de lois strictes en matière d'avortement, où les femmes perdent certaines libertés et où les médecins sont à risque d’être incriminés, même lorsque la vie de la patiente est en jeu.
  • Finalement, le café est-il mauvais pour le cœur ?Finalement, le café est-il mauvais pour le cœur ? 6 juin 2019 Les études affirment que le café nuit aux artères, qu'il protège le cœur ou qu'il n'a aucun effet sur la santé cardiovasculaire. De nouvelles recherches sur des milliers de participants relancent le débat.
  • La viande blanche est-elle vraiment plus saine que la viande rouge ?La viande blanche est-elle vraiment plus saine que… 14 juin 2019 De nouvelles recherches remettent en question la croyance répandue selon laquelle la viande blanche est meilleure pour le cholestérol que la viande rouge.
  • Notes personnelles dans le dossier patient, l’avis de l’OrdreNotes personnelles dans le dossier patient, l’avis… 22 mai 2019 Quinze ans après l'entrée en vigueur de la loi relative aux droits du patient, des questions demeurent quant aux « notes personnelles ». Le Conseil national de l'Ordre a donné son avis.
  • L'ordre alimentaire peut affecter le taux de sucre dans le sangL’ordre alimentaire peut affecter le taux de… 13 juin 2019 Une nouvelle étude révèle qu'une modification de l'ordre dans lequel les aliments sont consommés pourrait réduire les pics de glycémie après les repas.
  • Que boit le monde ?Que boit le monde ? 11 juin 2019 Les boissons que nous buvons représentent une source substantielle de nos calories et de nos nutriments quotidiens. Dans l'évaluation la plus récente et la plus complète de la consommation mondiale de boissons, les chercheurs rapportent des différences substantielles dans les boissons consommées par différents groupes démographiques dans 185 pays.
Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre