Travailler comme médecin, est épuisant sur les plans émotionnel, intellectuel et physique. Les médecins sont confrontés aux aspects les plus douloureux des problèmes des patients, ils sont témoins de traumatismes et ils font régulièrement face à des pertes.

« Pour survivre, les médecins doivent apprendre certaines techniques pour faire face à leur travail. Ils ont besoin de rester émotionnellement présents sans s’éloigner. Ils doivent prévenir la sur-identification, demeurer centrés sur le patient et maintenir les limites professionnelles. », explique Claire Gerada au BMJ.

Certaines de ces techniques sont pratiques : gestion du temps, délégation, … et d’autres font appel à des amis, à la famille, à des mentors et à des groupes de pairs qui peuvent servir de tampon au stress lié au travail et améliorer la satisfaction professionnelle. Mais les mécanismes d’adaptation les plus utiles échappent à tout contrôle conscient. Ce sont des mécanismes de défense psychologique. Les plus couramment utilisés en médecine sont le déni, l’altruisme, la dépersonnalisation et même l’humour. L’humour peut modifier le contenu d’un scénario potentiellement dérangeant, le rendant plus léger et plus tolérable. D’autres sont utilisés dans un rôle peu habituel – l’intellectualisation, par exemple. En cas de problème, les médecins peuvent lire et faire des recherches exhaustives sur leur propre état de santé afin de se distancier émotionnellement de son impact sur leur vie.

Sans défenses psychologiques, les médecins seraient plus vulnérables aux effets de l’exposition à la détresse, à l’invalidité et à la mort. Mais ces défenses peuvent aussi créer des problèmes et nuire au bien-être de l’individu. L’altruisme, par exemple, peut devenir un calvaire, les médecins négligeant leurs propres besoins ou ceux de leur famille. Le déni peut conduire au rejet de la vulnérabilité, avec perte de perspicacité et de perspective. Elle peut même conduire à un déni de responsabilité en cas d’erreur ou d’événement important sur le lieu de travail, les médecins pouvant blâmer d’autres personnes ou des forces extérieures. Et la distanciation émotionnelle, ou dépersonnalisation, peut devenir une source de mort émotionnelle – menant à l’épuisement professionnel, à la perte de compassion, et même à l’aversion et au ressentiment.

Il est essentiel d’assurer un équilibre entre l’utilisation des mécanismes de défense pour faire face à une carrière médicale et leur potentiel à entraîner de graves problèmes personnels et professionnels. On peut y parvenir en s’assurant que les médecins sont soutenus tout au long de leur carrière. Ils doivent également avoir l’espace et le temps de discuter de l’impact émotionnel de leur travail et de leur propre façon de faire face à la situation dans un environnement sûr, confidentiel et positif.

 

Référence : pour accéder à l’article, cliquez ici.

L’équipe de rédaction Tempo Today

0

Les articles les plus consultés

  • Un homme enrhumé souffrait d'un problème bien plus grave...Un homme enrhumé souffrait d’un problème bien… 6 mars 2019 Ed Covert, un homme de 46 ans, a commencé à se sentir mal à l'aise avec une sensation inhabituelle dans sa poitrine. Comme le rapporte le Reader's Digest, il croyait qu'il tombait malade…
  • 1er cas signalé d'anaphylaxie induite par l'amoxicilline après un contact sexuel1er cas signalé d’anaphylaxie induite par… 14 mars 2019 Le BMJ rapporte le cas d’une femme de 31 ans qui s'est présentée aux urgences pour un essoufflement, de l'urticaire sur tout le corps et des vomissements abondants.
  • 1er cas de gangrène juvénile du scrotum répertorié au Royaume-Uni1er cas de gangrène juvénile du scrotum répertorié… 26 février 2019 Un jeune Britannique de 18 ans pensait souffrir d’amygdalite. Cependant, quelques jours plus tard, des « marques » sont apparues sur son scrotum, et ont commencé à s’étendre rapidement. Le cas vient d’être publié dans le BMJ Case Reports.
  • L'alcool peut être moins nocif pour les personnes de plus de 50 ansL’alcool peut être moins nocif pour les… 1 mars 2019 Une étude récente a examiné l'impact sur la santé de la consommation d'alcool à différents âges. Les auteurs concluent que, pour les personnes de plus de 50 ans, les risques pour la santé peuvent être moins graves.
  • Etat d’alerte dans 19 états américains : bactérie mortelle !Etat d’alerte dans 19 états américains : bactérie mortelle ! 18 février 2019 19 états sont en état d'alerte pour la souche RB51 de Brucella, une bactérie potentiellement mortelle liée aux produits laitiers non pasteurisés. La souche est résistante aux médicaments de première intention et sa similarité (sur le plan des symptômes) avec le rhume ou la grippe peut rendre le diagnostic difficile.
  • Quand un chirurgien est-il trop vieux pour opérer ?Quand un chirurgien est-il trop vieux pour opérer ? 21 février 2019 Près du quart des médecins praticiens sont âgés de 65 ans ou plus, selon l'American Medical Association. Est-ce un problème ?
  • La seule thèse de doctorat anti-vaccins au monde, officiellement contestéeLa seule thèse de doctorat anti-vaccins au monde,… 13 mars 2019 En 2015, le mouvement anti-vaccination a obtenu ce qu'il souhaitait depuis longtemps : l'obtention d'un doctorat pour une thèse soutenant plusieurs de ses revendications. La décision de l'Université de Wollongong, en Australie, avait été vivement critiquée mais, désormais, une réfutation détaillée a été publiée dans la revue Vaccine.
  • Impact de la télévision sur la mémoire des personnes âgéesImpact de la télévision sur la mémoire des personnes âgées 3 mars 2019 Les effets de la télévision sur la cognition chez les enfants ont suscité beaucoup d'intérêt, mais beaucoup moins de recherches ont été menées sur les effets chez les personnes âgées. Une étude révèle que l’excès nuit en toute chose.
  • Takotsubo et traitement antiplaquettaire ?Takotsubo et traitement antiplaquettaire ? 5 mars 2019 Le syndrome Takotsubo (TTS) est un syndrome d'insuffisance cardiaque aiguë et généralement réversible, qui se présente au départ comme un syndrome coronarien aigu. Bien que la physiopathologie sous-jacente du TTS soit différente de celle de l'infarctus du myocarde, les patients sortent parfois de l'hôpital sous antiplaquettaire en raison de l'absence de recommandations claires.
  • Le sang de cet homme est devenu laiteux par excès de graissesLe sang de cet homme est devenu laiteux par excès de… 7 mars 2019 Dans la revue Annals of Internal Medicine, les médecins rapportent le cas d’un patient de 39 ans qui s'est présenté à l'hôpital universitaire de Cologne, se plaignant de vomissements, de malaises, de maux de tête et d’une lente détérioration de la vigilance. Après avoir passé quelque temps à l'hôpital, son état s'est détérioré et il…
Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre