Selon une étude récente, le régime alimentaire occidental pourrait aider à expliquer pourquoi la septicémie touche certaines personnes plus gravement que d’autres.

La septicémie soulève de nombreuses questions qui restent sans réponse. Pourquoi la septicémie survient chez certaines personnes et pas chez d’autres et comment prédire qui développera les cas les plus graves ?

La prévalence de la septicémie augmente en partie en raison du vieillissement de la population ; les personnes âgées de 65 ans sont en effet plus susceptibles d’être atteintes de septicémie et de mourir des suites de cette maladie. Selon une étude récente, l’alimentation pourrait aider à prédire la sévérité de la septicémie. Les chercheurs de la Portland State University de l’Oregon ont récemment publié leurs résultats dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

Pour faire des recherches, ils ont donné à des souris l’équivalent d’un régime alimentaire occidental, riche en graisses et en sucres et faible en fibres, tandis que les souris d’un groupe témoin ont reçu un aliment standard. Ils ont découvert que les souris qui consommaient le régime de type occidental présentaient des niveaux d’inflammation plus élevés, avant même le début de la septicémie. Cette constatation corrobore des études antérieures démontrant qu’un régime de type occidental peut augmenter les niveaux d’inflammation dans un certain nombre de systèmes de l’organisme, y compris le système cardiovasculaire, le cerveau et les intestins. Par ailleurs, les souris alimentées par un régime occidental ont présenté une septicémie plus sévère et un risque de mortalité plus élevé.

Dans leur article, les chercheurs décrivent également certains marqueurs qui pourraient aider à prédire quelles personnes sont les plus à risque. En vérifiant la présence de ces biomarqueurs dans le sang, il pourrait être possible d’identifier les patients qui présentent un risque plus élevé de septicémie et de les traiter de façon plus agressive.

Les scientifiques savent déjà que l’alimentation occidentale peut augmenter le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires. Il semble maintenant que la septicémie doit être rajoutée à cette liste.

 

Référence : pour accéder à l’abstract, cliquez ici.

L’équipe de rédaction Tempo Today

0

Les articles les plus consultés

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre