Selon de nombreuses études récentes, les populations bactériennes intestinales humaines sont capables d’influencer divers aspects de notre santé physique et mentale. Malgré cela, de nombreuses bactéries restent « non cartographiées » par les scientifiques. Une nouvelle étude a maintenant mis au jour environ 2.000 bactéries intestinales auparavant inconnues.

L’équipe a pu reconstituer 92.143 génomes à partir d’échantillons provenant de 11.850 microbiotes intestinaux divers. Cela a permis aux chercheurs d’identifier 1.952 espèces de bactéries intestinales qu’eux-mêmes et d’autres n’avaient jamais identifiées jusqu’à présent.

À l’avenir, les chercheurs espèrent que cette étude et d’autres semblables les aideront à mieux comprendre l’intestin humain, ce qui, à son tour, contribuera à mettre au point de meilleurs traitements pour une variété de maladies.

En même temps, l’équipe note que la présente étude a sensibilisé les chercheurs à l’existence d’une lacune importante dans la recherche sur les bactéries intestinales du côté de l’environnement intestinal.

« Nous voyons beaucoup de la même espèce bactérienne apparaître dans les données des populations européennes et nord-américaines. Cependant, les quelques ensembles de données sud-américaines et africaines auxquels nous avons eu accès pour cette étude ont révélé une diversité significative qui n’était pas présente dans les premières populations », explique le Professeur Finn, co-auteur de l’étude. « Cela suggère que la collecte de données auprès de populations sous-représentées est essentielle si nous voulons obtenir une image vraiment complète de la composition de l’intestin humain », ajoute-t-il, exhortant les chercheurs à continuer de se concentrer sur des cohortes plus diversifiées, à l’avenir.

 

Référence : pour accéder à l’abstract, cliquez ici

L’équipe de rédaction Tempo Today

0

Les articles les plus consultés

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre